«RUNAWAY», commentaire sur l’identité ethnique

En automne 2017, j’ai réalisé un projet artistique sur identité ethnique en hommage de l’œuvre de la poète et actrice innue, Natacha Kanapé Fontaine, « Bleuet et Abricots ». Jamais je n’aurais imaginé que cette même œuvre aurait créé autant de controverse, encore moins, affecté ma réputation scolaire.

1. L’inspiration originelle de mon projet

En 1993, l’artiste afro-américain, Glenn Ligon, expose un portfolio de lithographes intitulé « Runaways ». Il conçoit ces lithographes sous la forme d’affiches similaires à des annonces d’esclaves recherchés du 19e siècle. Ce qui différencie l’œuvre de Ligon des affiches originales est que les descriptions de l’esclave disparue relèvent de réelles descriptions de Ligon données par une dizaine de ces amis à l’époque. Ligon tentait d’illustrer comment l’identité ethnique et culturelle dans société actuelle est toujours grandement par le colonialisme d’autre fois.

«Pour en savoir plus»

2. L’exécution de mon projet

Après avoir étudié la démarche de Ligon, je m’apprêtais à commencer la mienne.

  • a)J’ai commencé par sélectionner 7 à 10 personnes à qui je demanderai de me décrire. Pour faciliter leur tâche et éviter les malaises, je leur avais demandé : « Que vous diriez de moi si j’avais porté disparue ? ». Les réponses les plus populaires étaient : Femme, noire, porte des lunettes, 5’8  »-9  », etc.
  • b)j’ai récolté tous les énoncés pour les mettre sous la forme d’affiche d’esclave à l’aide du logiciel d’Adobe Photoshop. J’ai utilisé une illustration d’un esclave pour me représenter en lui rajoutant une paire de lunettes. Pour mieux exercer mon propos, j’ai inséré une signature inventée « Monseigneur Préval » étant donné que mon nom de famille provient d’un colon français du 19e siècle.
  • c)j’ai imprimé plus de 50 copies de mon affiche pour les mettre sur tous les babillards de mon école.

3. La réaction

J’ai reçu plusieurs réactions différentes. Quelques personnes ont compris mon message. D’autres, non. Entre autres, l’administration de l’école m’a convoquée pour avoir commis un acte de vandalisme. Heureusement, j’ai été laissée avec un avertissement verbal.

 

 

 

Voir aussi: «Comment faire de l’art provocant»

Un avis sur “«RUNAWAY», commentaire sur l’identité ethnique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.