Installation sculpturale sans titre

 Résultant de l’évolution génétique, les cheveux crépus sont l’un des traits physiques communes chez la population de la diaspora africaine. Grâce à leur couleur très foncée, leur haute densité et leur forme hélicoïdale, ces cheveux frisés servent d’écran solaire contre les rayons ultraviolets nocifs. Pourtant, notre type de cheveux ne se fait pas grandement valoriser dans les standards de beauté de la société occidentale.

 Il s’agit d’une installation abstraite fabriquée de cheveux synthétiques. L’artiste s’est inspirée de la forme conique de la hutte préhistorique pour rappeler du thème de la protection. Cette sculpture rend hommage à la culture du « weave » et au mouvement des cheveux naturels ches la femme noire. Ces cheveux crépus sont représenté d’un point de vue non-conventionnels pour rappeler leur qualité versatile.

L’artiste a choisie de na pas donner un titre à sa sculpture car elle voulait permetre aux gens d’en tiré leur propre interprétation.

L’idée derrière leprojet est en continuité avec un ancien projet intitulé « Armure féminine acrocentrique ». Cette armure se portait au tour du cou dans le même principe de protection accessible aux femmes de toutes ethnies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.